Rappel : stages – vacances de février

Voici la liste des inscrits pour les stages des vacances de février (mise à jour au 26/02/2021 à 09:30) :

NomPrénomCatégorie
BertoutPaulinePO
BodartMélissaPO
CaponAlexPO
CarretteZéliePO
CugnyHugoPO
DeclemyJustinPO
DevroeManonPO
DuhamelVictoirePO
HamainThomasPO
HoubronneTomPO
HoubronneLouPO
HuchinEmmaPO
LecoustreEdenPO
Lelièvre du BroeuilleAlicePO
Lelièvre du BroeuilleAlbertPO
MaertenRonanPO
RingotYlanPO
VanleeneLolaPO
VanmassenhoveNathanPO
ZaggiaClémentinePO
BodartAurélienBE
DuflosSelenyaBE
HannedoucheJadeBE
Lelièvre du BroeuilleAlexyBE
RondouxCharlieBE
SprietArthurBE
VantoursZoéBE
CastilleJulesMI
DetresTomMI
Gheerardyn-RenouArthurMI
LemaireElvinMI
NayetChloéMI

Pour plus d’informations sur les stages et pour vous inscrire, rendez vous sur le précédent article ICI.

Publié dans Benjamin(es), Entraînements, Minime(s), Poussin(es) | 2 commentaires

Interview #4

Malgré la température glaciale que nous avons connue la semaine passée, cela ne m’empêche pas d’être à l’heure pour ma publication bi-hebdomadaire. Ce n’est pas non plus ce froid qui va contraindre notre athlète de la semaine à annuler un entraînement. Et oui, pour notre quatrième entretien, on retrouve Yohann Pruvot qui a eu le temps de préparer cet entretien lors d’une session dominicale très rafraichissante.
Il ne semble plus vraiment « nécessaire » de présenter Yohann aux fidèles du club tant il a réalisé de belles performances ces dernières saisons et permis au damier rouge et blanc d’être présent sur des podiums régionaux. Tout de même, en quelques chiffres et à titre d’indication : Yohan a participé à 201 courses sous le maillot marckois comptant un total de 120 podiums et 58 victoires sur cross, piste, trail ou courses sur route.

Bonjour Yohann, ton nom est bien connu pour les amateurs du club, mais on connait un peu moins ton parcours. Peux tu, s’il te plaît, nous retracer ton « aventure » concernant la course à pied et l’athlétisme ?

Mon histoire avec l’athlétisme a débuté avec les cross scolaires au collège. Je faisais du basket mais j’ai vite montré des aptitudes à courir. J’ai pris alors une licence athlé à Calais et j’ai découvert les différentes disciplines, avec des préférences pour les sauts, et le demi-fond. J’ai pratiqué le basket et l’athlétisme en parallèle jusqu’à la catégorie Junior. C’est en cross que j’ai réalisé mes premiers podiums Départementaux en minimes et cadets, puis j’ai participé à mes premiers championnats de France de cross en Cadets.
Mon aventure s’est poursuit au sein de l’association Marck’Athlon, qui regroupait quelques légendes locales du Duathlon, des coureurs sur route de talent, qui nous poussaient à des entraînements dignes de compétitions chaque mercredi pour le fractionné en course à pied. Je participais à de nombreux Run&Bike, et j’ai débuté les courses à pied sur route sur 5km et 10km. J’y ai côtoyé les frères Henquez, Christophe et Thierry, qui m’ont incité à les rejoindre à l’As Marck.

J’ai signé ma première licence Marckoise en 2009 et démarré par une de mes plus belles victoires, la populaire du cross de l’Acier, contre toute attente. Philippe Belleville a décelé à Marck’Athlon mon potentiel et m’a proposé de m’entraîner sérieusement et de suivre un plan d’entraînement. Je m’enrichissais de son expérience d’athlète, un beau palmarès dont un titre de Champion de France sur Semi, et j’ai appris à gagner et devenir un coureur redoutable. J’ai amélioré mes chronos et je suis passé de 33’15 à 31’50 sur 10km, j’ai remporté des 10km et me suis qualifié pour les France de cross Sénior en 2011, la première qualification d’une série de dix.
En 2013, Antoine Meats proposa de m’encadrer et devint mon entraîneur, avec son expérience de préparateur physique, je redécouvrais le renforcement musculaire et les séances lactiques. Sa planification cadrée de l’entraînement me permit de gagner en régularité, j’ai remporté en 2015 le Challenge Hors Stade des courses sur route.

L’année 2016 est devenue l’année référence avec une victoire au semi-marathon de Marseille, mais surtout mon premier marathon. New-York, la référence. Cette chance m’a été proposée par mon employeur BIA Fournitures Industrielles. J’avais alors de belles références chronométriques sur 10km et semi (30’53 et 1h08’21). Mais le marathon est une discipline sans égale, on ne vaut rien comme chrono, on le réalise. Je me suis lancé dans une de mes plus grosses périodes d’entraînement et ai découvert un nouveau sport, courir longtemps. J’ai terminé 29ème, 3ème Européen et 1er Français en 2h26’50 et des souvenirs pleins les yeux. J’ai décidé d’améliorer ce record, j’ai participé au marathon de Berlin en 2017, le parcours du record du monde. Encore une grosse préparation avec un record sur semi-marathon trois semaines plus tôt (1h07’04), pour une course où je suis passé par tous les états pour réaliser 2h24’50.
Pour ne pas tomber dans la routine de l’entraînement, Antoine m’a proposé de faire une saison de cross court en 2018. Nouvelle découverte avec des formats de cross sur 4km, des séances de sprint et beaucoup de préparation physique. Ce gain de vitesse m’a permis de réaliser 31’23 sur 10km et 14’39 sur 5000m.

La qualification en 2019 de l’équipe Sénior au France de cross reste, pour moi, le souvenir collectif le plus marquant. Notre solidarité, l’engagement pendant la course, fait de notre bande de copains un concurrent redoutable chaque année au podium régional. Enfin, l’année 2020 est, pour moi, l’année de la consécration avec mon record sur 10km 30’08, mais surtout mon titre de Champion de France sur 5km. Cela récompense mes années de passion, d’investissements et de rigueur.

L’année 2020 a été très compliquée pour tout le monde, c’était quasiment le « néant » sur le plan sportif hormis les mois de janvier et février qui démarraient plutôt bien avec les cross… Comment as tu vécu ces mois difficiles en tant qu’athlète ?

Coupé en plein élan. Voilà comment je pourrais définir le début d’année 2020. Tout était bouclé pour le déplacement du club au France de cross, puis annulation à la dernière minute. Plus rien du jour au lendemain, le monde s’arrête, la peur du virus nous gagne.
Mais cette parenthèse du premier confinement sera pour moi un moment bénéfique, pour ralentir le rythme toujours plus speed de la vie, pour profiter de mes enfants et faire un break sans objectif sportif. Je profite pour travailler les fondamentaux de la course à pied : renforcement musculaire, vitesse, jeu d’allure. Nous avons tendance à vouloir participer à un maximum de compétitions et cette pause m’a permis de préparer spécifiquement deux 10km à la fin de l’été pour mes records 30’14 puis 30’08. Cinq mois sans compétition m’auront été d’autant plus bénéfique, je suis arrivé frais, préparé et déterminé pour le peu de courses programmées.

Malgré ça, on a eu quelques « éclaircies » cet été et à l’automne, tu as participé aux championnats de France Masters à Chalon sur Saône en octobre. Tu as remporté le 5kms chez les M35-40. C’était un réel objectif ? Ou bien une belle surprise ? Et ça fait quoi un titre de champion de France ?

L’objectif principal de 2020 était le France de Semi au mois de Mai, repoussé à Septembre et finalement annulé. Puis le France de 10km annulé consécutivement en Juin et Octobre. Je me suis rabattu sur les France Master à Chalon sur Saône fin Octobre, à quelques jours du second confinement. Je voyais en cette course ma seule chance de médaille pour ma première année Master 35/40 ans. Mais quand on est en forme, en confiance, c’est le titre qu’il faut viser. J’ai pris la course à mon compte et imposé un tempo soutenu dès le départ, 2’49 au premier km, tenir était alors le mot d’ordre. Je m’impose en 14’52 avec une dizaine de secondes d’avance. Je ne voulais pas rater cette occasion, un titre de Champion de France dans une carrière, même amateure cela a beaucoup de valeur. C’est la concrétisation de beaucoup d’investissement personnel, familial, et entourage sportif (coach, kiné, membres du club), avec qui je partage ma réussite sportive.

Enfin, le début d’année 2021 semble encore flou, de nombreux événements sportifs sont annulés… Qu’espères tu pour cette année sur le plan sportif ?

Nous démarrons l’année 2021 dans l’inconnue la plus totale quant à la reprise de la compétition pour les amateurs. Le principal est de prendre soin de soi et de ses proches, de continuer à être patient. Je crois en une reprise progressive de la compétition pour tous, avec des départs par vagues, le port du masque au départ et arrivée. Sur les dernières courses sur route auxquelles j’ai participé, cela était respecté par tous. Avant de revenir à une pratique normale de l’athlétisme que nous imaginons, voire rêvons même la nuit, me concernant. Gardons le plaisir de se retrouver pour les entraînements proposés par le club, de partager de bons moments et perpétuer la convivialité que nous apprécions à l’As Marck Athlétisme. Les records, les victoires ne sont rien sans les moments de partage qui accompagnent toutes ces performances, qui construisent nos souvenirs.


On espère tous un « retour à la normale » au plus vite… Je te remercie d’avoir pris le temps de me répondre. Je suis certain que tes propos seront lus avec beaucoup d’attention de la part des fidèles du club.

Encore merci à toi pour ce que tu fais. C’est avec plaisir que je partage mon parcours au sein du club. À bientôt sur les routes.

Publié dans Interview | 1 commentaire

Notre p’tit boulet nous a quitté

Tu es arrivée au club comme tu étais, discrètement sans bruit, surtout ne pas déranger, la première sortie, tu l’as passé à t’excuser, t’excuser de ne pas aller suffisamment vite, de ralentir le groupe, alors qu’il n’en était rien.

Très rapidement, pour un certain nombre d’entre nous tu es devenue une amie, toujours partante pour des défis plus fous les uns que les autres.

Tu es arrivée à l’athlétisme sur le tard, mais que dire de tes performances, quelque soit la surface, tu nous étonnais, mieux tu t’étonnais toi-même. Attention, tu avais certes pas mal d’aptitude mais tu avais aussi et surtout un mental de fou.

 Tes premières performances c’est sur la route que tu es allée les chercher, 50min pour 10 km la première année, tu les pulvériseras un an plus tard en frôlant les 45 min soit 45min 01 qui restera ta meilleure performance, très vite tu es attirée vers les efforts plus longs, naturellement tu t’essaieras avec succès au Marathon.

Paris sera ton premier un peu plus de 4h de course, tu étais groggy mais surprise et fière de l’avoir terminé, sûr qu’il y en aurait d’autres.

Je me souviens d’une discussion ou tu m‘expliquais tes entrainements, pluie, vent, froid, rien ne t’arrêtait, Christophe ton coach à l’époque t’avait donné un programme et rien ne pouvait t’arrêter, on commençait à découvrir Hélène la Guerrière. Tu n’en avais jamais assez, assoiffée de découverte, la course à pied serait ton fil rouge pour voyager. Rome, Barcelone et Madrid qui pour le dernier que tu courras retiendra 3h32min, loin certes des meilleures performances mondiales, mais pour nous les coureurs du dimanche, une performance magnifique avec seulement 4 ans d’athlé dans les gambettes.

Ce type d’effort t’allait à merveille, alors naturellement tu as testé le Trail, nouvelle rencontre nouveau coup de cœur pour cette discipline qui te permet de prendre du plaisir dans des paysages somptueux et là encore, tu nous as tous bluffé.

Fidèle à toi-même, tu ne voulais pas déranger les habitués de la discipline, pendant les entraînements on ne t’entendait pas râler, à ça non, mais juste t’excuser, t’excuser d’être là avec nous, ton petit surnom est arrivé, pour nous tu serais et tu seras toujours notre « p’tit boulet ».

Ton terrain de jeu favoris, la terre des 2 caps, tu l’as parcouru dans tous les sens et à maintes reprises, là aussi, pas question de s’arrêter pour un petit crachin, équipée de la tête aux pieds, et hop c’était parti. Bien sûr tu seras Finisher des deux distances phares, le 31 mais également le 62 kms (8éme féminine) sur le Trail de la Côte d’Opale.

Tu ne t’arrêtes pas là, il y’en a d’autres à découvrir, le Mont blanc, Samoens, la Bretagne et ses légendes de Brocéliande, de nouvelles anecdotes démontrant la aussi ta force de caractère, brulée à sang dû à une descente sur les fesses dans la neige, tu te marrais de cette nouvelle péripétie, jouant sur l’ambiguïté de l’utilisation de la vaseline pour soigner tes fesses endolories.

Les légendes de Brocéliandes, tu les avais appréciées en 2018, tu t’étais promis d’y retourner, c’est quelques jours après que tu ais appris la nouvelle, la maladie venait d’être découverte. Pas question pour toi d’abandonner, validation médicale en poche, te voici sur la ligne de départ pour un peu plus de 50 bornes, 6h37 d’effort pour couper la ligne d’arrivée et essayer de retirer la fameuse épée de son socle de pierre, ce sera ta dernière course, mais pas ta dernière épreuve.

Les courses individuelles avaient de l’importance pour toi, prendre du plaisir à découvrir des paysages tout en repoussant tes limites. Mais la course à pied dans un club c’est aussi participer à différentes épreuves pour le club, des épreuves par équipes ou la bonne humeur et le partage était de mise, surtout à l’As Marck ou la glacière n’était jamais très loin.

C’est ainsi qu’en 2016, tu participais à tes premiers interclubs sur le 1500m, 6 min de souffrance face à des coureuses spécialistes de la discipline, mais à l’arrivée un grand sourire, synonyme du plaisir que tu avais pris et surtout d’apporter ta contribution au club. Cette convivialité, tu pourras de nouveau l’éprouver lors des départementaux et régionaux de cross avec l’équipe féminine des rouges et blancs, tu participeras également à l’ekiden épreuve ou l’on parcourt un marathon par équipe.

Que ce soit lors de tes déplacements pour un marathon, un trail ou des épreuves pour le club, nous avons pu découvrir un petit bout de femme pleine d’énergie, toujours le sourire aux lèvres, avec beaucoup d’humour. Tu ne ratais jamais l’occasion de partager un moment de convivialité.

Ce qui est sûr, c’est que tu laisses un grand vide, mais nous ne manquerons pas soit en sur de continuer à honorer ta mémoire, Jasmine va continuer de parcourir la planète, que ce soit en trail ou sur un marathon, nul doute que tu seras parmi nous. « Go go ggo !! Hop hop hop !! » comme tu aurais certainement dit.

Une étoile, un ange, une légende, notre guerrière, notre p’tit boulet, quel que soit ce que tu représentes pour chacun d’entre nous, merci pour tout ce que ta présence a pu nous apporter, nous ne t’oublierons jamais.

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Stages – vacances de février

Les vacances scolaires approchent. Pour le moment, aucune restriction sanitaire n’est annoncée. Nous organisons donc des stages lors des vacances de février pour les catégories poussins, benjamins et minimes. La salle des Dryades n’étant toujours pas accessible, chaque rassemblement se fera au stade de Marck.

Au programme :
* lundi 1er mars 10h – 11h30 : session pour les poussins,
* mardi 2 mars 10h – 11h30 : session pour les poussins,
* jeudi 4 mars 10h – 11h30 : session pour les benjamins/minimes,
* vendredi 5 mars 10h – 11h30 : session pour les benjamins/minimes.

Les entraînements du mercredi après-midi, de 14h à 17h selon les catégories, sont maintenus lors des deux semaines de vacances scolaires.

Afin de remplir nos obligations liées à la pandémie, nous demandons à chaque personne intéressée de remplir le formulaire suivant.
De plus, ce formulaire nous permettra de contacter chaque participant en cas d’éventuelles modifications de dernières minutes.

Publié dans Benjamin(es), Entraînements, Minime(s), Poussin(es) | 1 commentaire

Au revoir Hélène …

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès d’Hélène aujourd’hui.

La ténacité, le courage dont elle faisait preuve sur les différentes courses longues distances auxquelles elle participait ainsi que son sourire et sa joie de vivre manqueront au club.

Le club adresse ses sincères condoléances et son amitié à sa famille et à ses amis.

Une cagnotte est en ligne

https://www.leetchi.com/c/helene-rbo2dgml?fbclid=IwAR1gI0Om9HwBJkN_sDyQG5buHMvHemg6kyNFSS-37CHLzUGtnnPcz6K71Sk

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Entraînements en cette période compliquée

Pour rappel, les entraînements ont lieu tous les mercredis et samedis aux horaires suivants :
– de 14 h à 15 h 30 pour les poussines et poussins ;
– de 15 h 30 à 17 h pour les catégories supérieures (BE, MI, CA, JU, ES).

Pour la catégorie des éveils, les entraînements n’ont lieu que les mercredis de 15 h 45 à 17 h.

Chaque rendez-vous se fait au stade. Chaque athlète doit porter un masque pour pouvoir accéder au stade.

Selon les conditions météorologiques, les séances sont susceptibles d’être annulées.

Portez vous bien.

Publié dans Entraînements | Laisser un commentaire