Challenge National des Ligues à la Marche

Comme tous les ans, s’est tenu à Saran le Challenge National des Ligues à la Marche. Comme chaque année, une délégation de marcheurs marckois était présente et a donné le meilleur pour représenter fièrement les couleurs de la Ligue des Hauts de France. Donc que personne ne soit surpris de les voir endosser un maillot bleu et blanc…

Ce sont donc, cette saison, 5 de nos jeunes athlètes qui se sont rendus à Saran pour un week-end. Désormais habitués à ce déplacement, Mathilde et Célina Lefrere, Eline Leriche, Yoran Frelechoux-Tronscorf et Hugo Kowalczyk connaissent Saran comme leurs poches.
Pour rappel, il s’agit d’épreuves de type horaire, c’est-à-dire que la course dure le même temps pour chaque participant, mais que chacun doit réaliser la plus longue distance lors du temps imparti.

La journée a commencé par la course des jumelles, Célina et Mathilde qui étaient les deux seules représentantes de la Ligue H-F dans la catégorie des juniors filles. Lors de cette épreuve d’une heure, Mathilde a terminé à la 13ème place en réalisant une distance de 9 862 mètres. Quant à Célina, elle a terminé non loin derrière à la 14ème place avec une distance de 9 695 mètres.

Pour l’épreuve de l’heure marche chez les juniors garçons, Hugo s’est ensuite élancé sur la piste de Saran. Il est parvenu à se classer à la 8ème place grâce à une performance de 11 370 mètres. Il s’agissait de sa première épreuve d’une heure, donc cela constitue un nouveau record, mais également un record lors de son passage au 10 000 mètres marche.

Pour les minimes filles, il fallait marcher pendant 20 minutes. Toujours la catégorie la plus représentée lors de cette journée, l’épreuve a donné lieu à 2 courses. Eline a pris part à la 2ème série dans laquelle elle termine 14ème avec une distance de 2 936 mètres, ce qui la classe au total à la 31ème place.

Chez les minimes garçons, Yoran a fini à la 15ème place en marchant 5 005 mètres lors de 30 minutes. Il s’agissait de sa première participation à une épreuve de 30 minutes donc un nouveau record à la clé pour lui, ainsi qu’un premier chrono sur 5 000 mètres puisqu’il a dépassé cette distance.

Encore un très bon week-end pour nos jeunes marcheurs qui continuent à acquérir de l’expérience au niveau national. La Ligue H-F est classée 7ème sur 13 et était représentée par des marcheurs de Calais, Arras, Halluin, Lille, Villeneuve d’Ascq-Fretin, Valenciennes et Beauvais.
Un grand merci à la Ligue H-F qui est en charge du déplacement, mais surtout un grand merci à Claudine qui s’occupe quotidiennement des marcheurs depuis maintenant de nombreuses saisons.

Publié dans Piste | Laisser un commentaire

Information de la mairie

« DéMarck-toi ! le Concours de talents marckois revient cette année.

Annulé pour cause de Covid l’année dernière, le concours organisé par le Conseil Municipal des Jeunes aura lieu : 

le Samedi 16 octobre à 18h, au Complexe Hubert Seban.

Vous avez un talent particulier, n’hésitez pas à vous inscrire jusqu’au 30 septembre.

NOUVEAUTÉ cette année, même les adultes peuvent participer dans la catégorie « 18 ans et + »

De nombreux lots sont à gagner ! »

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Entraînements les dimanches matins

À partir de ce dimanche 26 septembre, un nouveau créneau horaire d’entraînement vient s’ajouter.
Le rendez-vous se fera chaque dimanche à la salle des Dryades de 10h à 11h30, sous conditions qu’il n’y ait pas de compétitions ce jour-là.

La session est accessible à tous les athlètes licenciés du club à partir de la catégorie des poussins, soit 2012 et avant.

Rappel : Pensez à transmettre rapidement à votre entraîneur vos papiers pour la prise de licence.
De plus, à partir du vendredi 1er octobre, les jeunes de 12 à 17 ans inclus devront présenter un pass sanitaire pour assister aux entraînements.

Publié dans Entraînements | Laisser un commentaire

Championnat de France de semi marathon

2 semaines après le championnat de France de 10km à LANGUEUX, Yohann Pruvot et Jean-François Leleu nos 2 athlètes qualifiés ont fait le déplacement aux Sables d’Olonne pour participer au championnat de France de semi marathon. Ils nous racontent leur course.

Yohann « Deux semaines après le France de 10km, place au France de semi marathon aux Sables d’Olonne en compagnie de Jean François. Nous ne changeons pas notre organisation et dormons dans un camping, restons raisonnable à la tentation de la piscine et soirée miss camping du samedi soir. Notre objectif est tout autre, confirmer notre forme actuelle. Changement de stratégie pour le semi et je décide de me concentrer sur mes sensations et allure de course. Après un départ un peu rapide, je trouve le bon groupe et me mets à l’abri du vent sur la longue corniche du front de mer longue de 4km. Les kilomètres défilent et je reste concentré, surtout patient car les sensations sont bonnes, ne pas faire l’effort trop tôt. Un semi marathon commence à partir du 15ème km, avant c’est de la gestion et les secondes gagnées sur le début de course peuvent se perdre sur les 5 derniers km. À contrario finir fort est l’option que j’avais choisie, je remonte des concurrents et surtout me détache d’un adversaire au podium M0. Je boucle ce championnat de France 14eme en 1h06’34 (ancien record personnel 1h07’84 en 2017). Troisième Master 0, mais un point de règlement que je connaissais pas me prive de la médaille car un concurrent M1 termine devant les M0 et le podium Master devient scratch. Enfin bref c’est du latin cette histoire de catégorie Master et difficile d’y voir clair, dommage j’avais construit mon plan de course pour une médaille. L’essentiel est ailleurs avec une course bien maîtrisée et un record, et surtout encore une très grande expérience du haut niveau Français. Le plaisir avant tout. »

JF « comme la si bien dit yo nous devions rester concentrés sur notre course même si la tentation d’aller piquer une tête me trottinait un peu mais bon je ne pouvais pas laisser Yohann tout seul😂.Revenons à la course j’avais dit que je partais sur une allure de 3’55/4’ les 3er km étaient un peu rapides le temps de trouver ma place, je partais dans mon allure entraînant un groupe de six avec moi sans qu’ils prennent de relais avec un petit vent tout le long de la digue, essayant de me mettre à l’ abri du public venu en masse .Arrivé au 16 km un coureur a commencé à prendre des relais et en insistant les autres à faire de même mais ça a duré 3km et on s’est retrouvé plus que 2 à relayer avec un M5 et arrivé à la dernière difficulté il a lâché prise en me disant qu’il était à bloc, donc je finis en solo en 1h24’22 à la 201eme place et 22eme M3.A l’arrivée un coureur qui était dans le groupe de 6 est venu me féliciter en me disant que j’avais tiré le groupe pendant 16km .Le parcours était pas mal avec de belles petites côtes . Ala fin de la course j’ai pu discuter avec Philippe Plancke l’entraîneur de Lille qui était venu avec nous et son coureur, il m’a dit que j’avais été régulier pendant toute la course et que si le parcours était plat j’aurais gagné entre 1´30/2´ce qui m’aurait permis de faire un RP mais bon c’est les aléas de la course.Ce que je peux retenir c’est que les 2 championnats de France m’ont permis de prendre du plaisir et je tiens à remercier le club de pouvoir y participer.Et un grand merci à toi JB »

Un grand bravo à eux d’avoir représenté le club à ce niveau.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Les légendes de Brocéliande (la suite)

Sur le 26 kms, ils étaient 3 Marckois à représenter le club en souvenir de notre petite étoile.

Une première montée vers la vallée du loup, permettant d’en découvrir la beauté de ses contrées boisées.

Un sentier puis la descente dans le lit d’un ruisseau presqu’à sec avec quelques passages où éviter l’eau s’avérait plus périlleux que de passer franchement dedans.

L’arrivée au moto cross et la fin du parcours du 52KMS avec la carrière et sa douche puis son final un peu plus roulant.

Pour Raphael CRETON qui avait fait le choix de redescendre sur cette distance, le choix s’avéra payant, il pu prendre du plaisir tout en ménageant la blessure qui l’a privé d’un entrainement efficace. Un peu inquiet au départ, il a finalement franchi la ligne en 2H54 en 253éme position tout simplement heureux d’être Finisher sans bobo.

Le suivant à se présenter sur la ligne d’arrivée est lui aussi très heureux de la tournure des événements, pour le peu d’entrainement parvenir à faire moins de 3h avec les difficultés offertes, c’est déjà une très belle performance, c’est en tout cas ce que pensait Dominique HENQUEZ, fier de sa course en 2h57 et de sa 289éme place.

Pour Ludovic GUYOT le mot d’ordre était de se faire plaisir, l’objectif est 100% atteint puisqu’il franchit la ligne peu après Dominique en un tout petit peu plus de 3H00 qu’il dépassera de 57 secondes à la 326éme position, comme ses compères, heureux d’avoir terminé cette belle course, ou les paysages et les difficultés en font un beau Trail à faire.

Pour les 14 KMS, la principale difficulté était le passage de la carrière, avec une première partie en faux plat montant chargé de fatiguer les organismes.

Après un départ groupé, chacun prit son rythme, Beverley CALMANT fût la première a franchir la ligne après 1h28 d’effort et une belle 257éme place, elle sera suivie de quelques minutes par Ludovic LIANNE pour un temps de 1h36 et la 348éme place.

Nathalie GOUDAL pour sa part, avait également fait le choix de redescendre sur une distance un peu plus courte, un beau gadin au 10éme kms, écorchant les 2 genoux mais qui ne l’a pas empêché de rejoindre la ligne d’arrivée en 1h40 à la 387éme place, heureuse de ce WE.

Pour les deux suivants, ce fût un vrai plaisir de les voir sur une ligne de départ, prouver que de sérieuses problématiques de santé pouvaient parfois être battues et qu’avec beaucoup de courage et d’abnégation on pouvait encore participer à ce type d’épreuve et même y faire de beaux résultats, c’est ce qu’ont réalisé Didier LEFEBVRE en 1h42 et 402éme et Virginie QUENEZ en 1h47 et la 431éme place.

Pour Carole VAN HOY, elle a pris beaucoup de plaisir sur ce parcours, si l’on excepte le passage dans la douche, ou le son de sa voix raisonne encore, elle franchira la ligne en 451éme place en 1h57.

Bravo à tous les coureurs, mais ce résumé ne serait pas complet si je ne parlais pas des accompagnatrices et accompagnateur, Sylvie, Dominique, Vanessa, Sandra, Françoise et Stéphane qui nous ont encouragé pour que nous puissions nous dépasser. Puis que dire de l’after, un after digne des plus grandes heures Marckoise, un bon restaurant dans une belle ambiance où nous sommes sûrs qu’Hélène et Manu auraient apprécié, en tout cas par la pensée ils étaient avec nous.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Les 52 kms du trail des légendes de BROCELIANDES

Ce dimanche 12 septembre était une date importante pour un certain nombre d’entre nous. À la suite du décès d’Hélène nous avions décidé de lui rendre hommage sur une course qu’elle appréciait et sur laquelle elle rêvait de nous emmener :

Hélène devant le lac du TREMELIN en 2019

LE TRAIL DES LEGENDES DE BROCELIANDE

Après une annonce sur le groupe Messenger du club, c’est une grosse vingtaine de coureurs qui souhaitaient participer à cet hommage

Très vite, Laurent TESSIER prit les rênes de l’organisation, un contact dans l’organisation qui nous a bien aidé (Encore merci à toi Pélagie), la préparation athlétique pouvait commencer, le WE était lancé.

Le vendredi 10 septembre, les derniers préparatifs, les courses, le rapatriement des mini bus, commande de la bolognaise, rien ne manquait.

Le 3 mini bus et 2 voitures pour acheminer tout ce petit monde à bon port (coureurs et accompagnants), la route fût ponctuée de quelques arrêts plus ou moins longs, vive la colonie de vacances de l’AS MARCK, la bonne ambiance régnait.

Arrivée à bon port, réception des gites, répartition des couchages, 16h / 16h30 il était temps d’aller récupérer les dossards, heureusement notre GEO Laurent avait tout prévu et avec Pélagie son contact au sein de l’organisation, en deux temps trois mouvements, chacun avait son paquetage.

On ne pouvait pas aller sur ce trail sans faire la photo avec cette fameuse épée coincée dans ce rocher et que tout un chacun tente de déloger pour avoir le même pouvoir qu’Arthur à son époque. Pour l’occasion, il était temps d’enfiler les tee-shirts dédiés à notre Légende.

L’heure avancée doucement, un petit apéritif raisonnable et pasta party avant le dernier dodo, pour être en forme pour le lendemain.

Ce sont les concurrents du 52 kms qui se sont élancés les premiers, les fortunes auront été diverses pour cette course exigeante et casse pattes.

20 premiers kilomètres plutôt roulants, entre le 20éme et le 30éme l’entrée qui était chargé de vous saper un peu le physique, du 30éme au 40éme le plat de résistance plutôt copieux avec des montées à faire en escalade, un terrain de moto cross que vous montez et descendez trois fois, et pour finir une barrière horaire au kilomètre 39,5 pour vous mettre la pression au cas où, le reste du plat n’était pas assez copieux à votre gout.

Le dessert lui se résumait à une succession de petites côtes ainsi que de la redoutée carrière, cette dernière, vous ne pouviez l’emprunter sans au préalable être passé par le bac à douche (en principe destiné à rincer les camions) l’occasion rincer les coureurs avant la dernière grosse difficulté, le final étant de nouveau roulant pour rejoindre le site du lac de Tremelin et enfin franchir cette ligne d’arrivée.

Le premier de cordée était Nicolas, parti dans le SAS élite, il tentait le coup de rester avec les meilleurs, un groupe de 5 se détachait pour parcourir les 14 premiers kilomètres en 1h, alors oui c’était roulant, mais je peux vous assurer que l’allure est juste stratosphérique, sachant qu’il n’était pas forcement prêt pour ça, l’objectif étant bien de le finir sans se blesser, il décidait de laisser partir le groupe et de se mettre sur son rythme, il prendra finalement la 15éme place en 4h53.

Le second à franchir la ligne à la 142éme place fût notre Coach, parti avec nous tranquillement en fin de peloton, il prit lui aussi son rythme à compter du 8éme kilomètre pour remonter une bonne partie des concurrents, prenant le temps de prendre des photos de chaque Marckois qu’il remontait.

Pour Fréderic BULOT, c’était une grande première, découvrir le monde du trail et des grandes distances avant d’enchainer avant la fin d’année sur deux marathons, comme aurait pu le faire un traileur aguerri, il a géré sa course d’une main de maitre pour se présenter dans le SAS d’arrivée à la 204éme place après 6h31 d’effort mais sans douleur autre que celle de la fatigue normale, belle première qui en appellera certainement d’autres.

Pour les deux suivants, c’est un binôme que nous aurions dû voir passer la ligne ensemble, mais Le quadriceps de Laurent TESSIER en décidait autrement, en effet après avoir fait la course ensemble durant près de 47/48 kms, il dû laisser partir son acolyte Alain GAUTIER, la douleur étant trop importante, mais hors de question de mettre la flèche, Hélène l’a accompagné jusqu’à l’arrivée 261éme en 6h47. Pour Alain, qui vivait son premier Trail longue distance, il a parfaitement géré son affaire restant une fois n’est pas coutume (sourire) raisonnable, il franchit la ligne frais comme un gardon à la 208éme place en 6h32.

Tony DUBOIS a fait sa course, il a pris son rythme dès le début, il sait aujourd’hui que sa distance de prédilection est plus aux alentours de 30 kilomètres ou il prend plus de plaisir dans un mix difficulté/vitesse, mais comme nous tous, l’effigie d’Hélène sur le maillot l’a poussé à aller jusqu’au bout, pour reprendre sa phrase, nous sommes vivants et en bonne santé, nous n’avons pas le droit de nous plaindre et pour nos étoiles, il était important d’aller au bout, il franchi la ligne en 7h15 à la 339éme place.

Pour Laurent MOLENBERGHS, habitué à gérer ce type d’événement, il a fait son bout de chemin tranquillement, gérant la fatigue et les difficultés avec expertise, il franchira la ligne d’arrivée après 7h22 à la 361éme place.

A compter du 17/18kms, quand j’ai (Arnaud CONSTANT) récupéré Laura VRAUNAT, nous avons tout de suite fait cause commune pour aller jusqu’à l’arrivée, comme l’a dit Laura, nous sommes passés par toutes les émotions, ayant toujours l’épée de Damoclès pour la seconde barrière horaire, nous avons pris le temps de découvrir cette belle région (on comprend mieux pourquoi Hélène aimait ce Trail) mais sans trop trainer. La dernière ligne droite fût pleine d’émotions et de frissons jusqu’au passage de la ligne, Laura pouvait se dire qu’elle était « finisher » pour rendre hommage à SA légende.

Pour Pascal, c’était un Trail tout en gestion, lui aussi concerné par les barrières horaires, il a fait e sorte de pouvoir les passer sans se mettre dans le rouge, il a pris son rythme dés le 7/8éme kilomètre pour faire son bonhomme de chemin, un temps accompagné de Christophe FEUTRY qui pour son part, pas assez remis de son opération du genou sera arrêté à la barrière horaire à l’entrée du terrain de motocross. Pascal passera la ligne d’arrivée en 7h44 soit la 402 position.

Deux autres concurrents étaient présents sur la ligne de départ mais n’ont malheureusement pas pu rallier l’arrivée pour cause de blessure, Fabien MARCHIENNES dû se résoudre à abandonner la douleur au genou l’empêchant d’avancer. Quant à Jerome FOURNIER, cousin d’Hélène, c’est la mort dans l’âme qu’il quitta la course au 2nd ravitaillement, la cheville complétement en VRAC à la suite d’une méchante torsion.

Le résumé des courses 26kms et 14kms vont suivre ainsi qu’un petit bonus de l’after à la mode de l’AS MARCK…

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire