Interview #7

Pour cette nouvelle semaine, on se retrouve en compagnie d’une athlète qui dispose l’un des plus beaux palmarès du club, si ce n’est le plus beau. Elle nous a prouvé à tous qu’on pouvait prétendre à tout âge aux sommets européens et mondiaux. Désormais, elle consacre son temps au groupe de la marche nordique pour le plus grand bonheur de nos membres. Bien évidemment, il s’agit d’Odile Pamart.

Bonjour Odile, merci pour le temps que tu m’accordes. Peux tu me rappeler brièvement ton aventure à l’ASM depuis ton arrivée à aujourd’hui, s’il te plaît ?

Salut Paul. Je suis honorée et te remercie de l’attention que tu me portes. Je suis arrivée à l’AS Marck par le biais de mes filles, Anne et Lucie, quand elles ont quitté le basket pour venir à l’athlé. Je connaissais déjà Boule et Bobby pour les avoir côtoyés lors des cross quand j’étais collégienne. Après 1 ou 2 années d’accompagnement aux entraînements, alors que Anne commençait la marche athlétique, Pierre Piret entraînait aussi son épouse Eliane. Je me suis dit « pourquoi pas moi »! Et me voila sur la piste en mars 2005 et embarquée la même année sur la compétition de marche lors de mes 1ers interclubs à Lomme. J’ai donc pratiqué la marche athlétique de 2005 à 2017, puis à la suite de soucis physiques, bifurqué vers la marche nordique qui lui ressemble mais n’a pas les mêmes contraintes au niveau du genou. C’est sur les conseils de Pascal Cresson que j’ai suivi la formation d’encadrant 1er degré  de marche nordique. Ce qui me permet avec Pascal, Brigitte, Christophe et Rudolph d’encadrer les groupes de marche sur les sentiers du Calaisis et parfois au-delà.

Ta première compétition remonte à 2005, tu as remporté de nombreux titres, à l’échelle régionale comme nationale. Mais la consécration, c’est ce podium aux championnats du Monde Vétérans en salle en 2014. C’est quelque chose que tu n’oublieras jamais je suppose ?

Sur le plan départemental et régional, nous n’étions pas nombreuses dans ma catégorie, je marchais donc avec les cadettes, juniors et séniors. C’est en arrivant sur les championnats de France, où Pierre nous inscrivait Eliane et moi que je me suis rendue comte que les entraînements payaient, car très vite je remontais dans le classement. Puis en 2011, ce fut les championnats d’Europe, près de chez nous à Gand. J’y suis allée pour découvrir une compétition internationale. Et là, à ma grande surprise, je finis 3ème sur le 3000m et le 5km, la France remporta la médaille d’or par équipe. La même année, je fus championne de France à Saint Florentin. L’année suivante, je me suis lancé le défi de participer aux Mondiaux en salle à Jyvaskyla en Finlande où j’ai terminé vice championne du monde sur 3000m salle et 10km en extérieur, avec une température de -1° au bord du lac gelé. L’équipe de France fut championne du monde.‌ Ce fut une très belle expérience et des souvenirs inoubliables dans l’organisation mais surtout les rencontres de tous ces athlètes internationaux habitués et heureux de se retrouver. J’avais de très bonnes relations avec les Anglaises, Irlandaises et surtout Natalia la Russe. En 2014 à Budapest, tout ne s’est pas passé comme prévu, je ne vis pas l’arrivée du 5km (mauvais souvenir n’est ce pas Christian). Certes, je suis fière de ce que j’ai réalisé mais ma plus grande satisfaction a été de ramener au club et à l’entraineur tous ces titres qui honorent aussi la section marche athlétique de l’AS Marck.

Tu l’as dit précédemment, tu as du stopper la marche athlétique suite à des pépins physiques au niveau du genou. Tu es donc passée d’une marche à une autre en pratiquant désormais la marche nordique. Y a-t-il une grosse différence entre ces deux marches ?

Comme tu le sais Paul, à la marche athlétique, il y a l’obligation d’avoir la jambe tendue au passage à la verticale après l’attaque‌ talon, d’où ce déhanchement si caractéristique qui fait souvent sourire. Exigence qui n’existe pas à la marche nordique. Le point commun est le contact permanent d’un pied au sol : pas de décollement simultané des pieds, donc pas de course. Pour les membres supérieurs, la coordination reste la même avec l’extension du bras à l’arrière et le lâcher de bâton à la marche nordique. Ce qui est certain, c’est que la marche nordique est beaucoup plus naturelle et accessible à tous : venez la découvrir !

Vous êtes 5 encadrants pour le groupe de la marche nordique, Brigitte, Pascal, Christophe, Rudolph et toi. Peux-tu nous dire un petit mot sur les séances que vous proposez ? Enfin, ce que vous proposiez avant les difficultés qu’on connaît tous actuellement…

C’est vrai que la pratique sportive en groupe est difficile depuis 1 année maintenant. Auparavant, nous proposions des séances de marche le mardi matin et les mercredi et vendredi soir. Cette dernière était parfois l’occasion de faire du renforcement musculaire et cardio par le biais du NORDIC’Fit ‌: des exercices couplés à la marche sur fond musical. Une rando plus longue le dimanche matin nous permettait de découvrir les chemins du Calaisis et du Blanc Nez, toujours appréciés des marcheurs et où nous rencontrions parfois les coureurs du club. Nous participions aussi aux marches organisées par les clubs ou associations de la région. Parfois, Jack et Christophe nous concoctaient quelques parcours plus sportifs le samedi matin. Aujourd’hui avec les restrictions horaires, il n’est plus possible de marcher les mercredi et vendredi. Il faut s’organiser pour appliquer les consignes sanitaires, soit des groupes de 6 personnes max avec masque, respect de distanciation et du périmètre autorisé de sortie. 

Je te remercie encore pour le temps que tu m’as consacré, tes propos étaient très intéressants. Si tu as un dernier mot, un message à partager, je t’en prie.

Nous aspirons tous à nous retrouver rapidement, sans crainte et sans contrainte à la fin de cette pandémie.
Soyez prudent et prenez bien soin de vous en attendant.

Désolé pour la photo Odile, mais tu as fait allusion aux Interclubs, et on ne peut que saluer les « sacrifices » que tu as fait pour le club lors des Interclubs…

Vous pouvez retrouvez différents articles où l’ont parlé de Odile :
– concernant Budapest 2014 ici et
– concernant son dernier titre national ici
– concernant les 50 kilomètres de Liévin ici
– concernant la marche nordique ici

Pour plus d’informations sur la marche nordique, n’hésitez pas à consulter notre site dédié uniquement à cette branche de l’athlétisme : https://marcknordique.wordpress.com/

Cet article a été publié dans Interview. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Interview #7

  1. Christian Marant dit :

    Salut Odile, bien reçu le message . Cette épopée à Budapest restera dans ma mémoire. Je ne peux oublier ta défaillance sous un soleil de plomb. Et surtout notre inquiétude pour toi . Sans quoi ce fût un super souvenir . A plus .bisous

  2. Ping : Les honneurs pour Odile dans les interviews de l’AS Marck… | marcknordique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s