Le Trail du caillou

Nous serons tous d’accord pour dire que la course à pied peut se pratiquer pour mille raisons, et que chacun et chacune d’entre nous a les siennes : santé, équilibre personnel, plaisir, performance, défi, pari perdu, dossard gagné, etc…la liste est longue !

TCb1

C’est un sport individuel, par définition, mais parfois en équipe (interclubs, cross, ekiden…). Parfois, on se laisse tenter par certaines courses car elles nous ont été « vendues » par un ami, une collègue, et on se lance dans l’inconnu, dans le seul but d’aller voir, pour changer, ou pour dire « je l’aurai faite celle-là » !

Parfois, on crève d’envie de la faire, mais c’est loin, on hésite un peu, on attend de voir si d’autres s’inscrivent…

En Trail, à tout ceci s’ajoute un furieux goût pour l’aventure, physique et mentale, sans doute un peu de masochisme caché, le désir de toujours repousser ses limites, mais surtout une irrépressible envie de découverte : paysages, régions, gens, cultures, patrimoine, architecture…Bon, je parle à notre niveau, car nous…à la vitesse où on court, on a le temps de voir tout ça, et d’en profiter !!

BREF ! En gros tout ça résume assez bien ce qui s’est passé le 2 février, et vous allez comprendre…

Tcb2

Depuis un moment, Alain Gautier (Galoubi de BELLIGNIES pour les intimes, ça a son importance!) nous racontait ses participations à un trail, dans sin coin, à St-Waast-la-vallée…LE TRAIL DU CAILLOU (qui bique) !

L’an dernier, il est parvenu à embarquer dans cette aventure François et Julie PUJADE, ainsi que Caroline VERCRUYSSE. Ils en étaient revenus enchanté-e-s, bien que horrifié-e-s par le parcours, gadouilleux, gras, glissant etc.

Cette année, après beaucoup moins d’hésitation, Laurent, qui ne cache pas son goût pour les défis et les terrains glissants, a décidé de s’inscrire ! Avec lui sont partis Christophe FEUTRY, et repartie Caroline !

Laurent et Christophe sont partis dès le samedi, car il y a 2h de route et le départ est à 8h…Caro part de chez elle, Lille, et Alain, qui joue sur ses terres, est déjà sur place !

Tcb3

Il faut savoir qu’il est tombé 50 mm d’eau dans les 2-3 jours qui ont précédé la course, que le temps est venteux et crachineux, pour être poli ! Au départ, tous les coureurs se demandent ce qu’ils sont venus faire dans cette galère ! On se fait souvent cette réflexion, mais là, ça prend tout son sens !

Laurent avait déjà osé le comparatif avec Les Poilus 2018, la distance mise à part, car tous les 4 sont partis sur le 33 km (Alain et Caro, pour la 1ère fois!!), Laurent assez confiant sur la distance, Totophe un peu plus hésitant, Alain, en pleine forme en ce moment, voulait faire une sortie longue dans sa prépa Marathon de Paris, et Caro, intrépide, voulait…foncer !

Et c’est parti !! Totophe et Caro d’un côté, et Alain et Laurent de l’autre, ce sont 2 duos qui se lancent ! Pas de compète entre eux, mais juste le plaisir de partager un bout de chemin !

wp-15813529430692962846813246513417.jpg

Après le petit feu d’artifice du départ, du chemin, y’en a eu !!

D’abord assez roulant, malgré les sentiers « campagnards », rendus (très) difficiles et glissants par la pluie des jours précédents, le parcours devient, peu à peu, technique, avec des passages en dévers glissants le long de la rivière, des petites buttes à gravir…sans aucune accroche !

Peu à peu, Laurent et Alain, qui feront toute la course ensemble, reprennent un à un des coureurs de plus en plus fatigués, usés par l’épreuve… Alain est en pleine forme, en pleine confiance, et va servir de lièvre (rien que ça!) et de papoteur ( il a pas arrêté de parler!!) à un Laurent concentré, assez tranquille, et vont passer les étapes (dont une sympathique pause à la brasserie Au Baron, au 10ème km, où Alain va déguster sa dosette de bière des Jonquilles !!) en se disant souvent que les autres concurrents, qui vont passer aux mêmes endroits, vont souffrir ! !

Mais de chemins inondés jusqu’aux mollets en pâtures glissantes, de montées en descentes tout aussi glissantes, ils arrivent à la première rivière à franchir (« c’est plus haut que l’an passé », dit le grand Alain au petit Laurent!), et hop, trempés les gars !! La sortie de l’eau est …revigorante !! et de passages entre France et Belgique, les km passent, fatigants, mais sans trop souffrir…ils parviennent jusqu’à la 2ème, où là aussi, l’eau est…marron ! Froide, évidemment, et bien agitée, donc Alain glisse et manque d’être emporté ! Laurent la franchit en douceur, et ils repartent !!

Au 28ème, c’est l’apothéose !! la carrière !! tant annoncée, enfin la voilà !  Mais déception : elle est moins sale et glissante que l’an passé ! ! Mais ça suffira quand même !  Une bonne grosse montée, puis on entame la fin de course, sur la voie ferrée où il est impossible de garder un rythme régulier, la fatigue est vraiment là ! Ils se font doubler par des concurrents du 25, à fond, eux !! Et ils y arrivent, au bout, 48 et 49 / 223 en 3h10, heureux !!

Caro et Christophe, eux, feront une course émaillée de rallonge (1,5km) pour elle (encore!) et de douleurs dues aux nouvelles chaussures pour lui ! Elle confirme tout son potentiel, et lui fait parler son expérience !! Ils font 3h28 et 3h31, tout aussi heureux ! Éreinté-e-s, pleins de gadoue, mais heureux !!

Et tout ça s’est terminé, car il n’y avait pas de douche sur place, autour d’un bon verre…A BELLIGNIES ! !

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s