Semi de Lille

Le 1er septembre 2018 avait lieu le semi-marathon de Lille, pour la seconde fois, le parcours empruntait les mini-tunnels, dans un premier temps, il nous emmenait vers Tourcoing pendant 6 kilomètres, demi-tour retour vers Lille jusqu’à 10éme, à nouveau demi-tour pour se rendre à l’entrée du parc BARBIEUX de Roubaix au 15éme dernier demi-tour et retour vers le départ qui est aussi le lieu de l’arrivée. Un « Y » symbole de ce parcours.

Beaucoup diront que le parcours est monotone, qu’il ne représente aucun intérêt architectural, qu’il a perdu de son âme, mais pour faire un chrono, ce que beaucoup d’entre nous recherchons, il est idéal.

Pour cette édition, nous ne sommes que 2 Marckois à s’être inscrit pour cette édition 2018. Paul MAES qui vise les 1h11 en guise de préparation des 62kms du TCO et moi-même Arnaud CONSTANT qui souhaite faire aux alentours des 1h30.

Samedi matin, 6h30, premier coup de Trafalgar, appel en catastrophe de Paul, réveil raté, train à l’heure, bloqué sur le quai de la gare, il sera contraint et forcé de déclarer forfait, qu’à cela ne tienne, il s’infligera 24 bornes de punition avec Yohann en 4min au kilo 🙂

Me concernant, je suis prêt, direction Lille, se rendre sur le parcours est facile, parking « Les près », 4 arrêts de métro et nous voici dans la foule qui se presse vers le départ. L’occasion de rencontrer des anciens collègues, de discuter un peu, l’heure approche.

Dernier préparatif, je laisse mon sac à Carole qui m’accompagne et je rejoins mon SAS, je suis positionné juste à côté du meneur d’allure des 1h30, parfait. Coup de pistolet avec quelques minutes de retard, c’est parti, les 5 premiers kilomètres sont rapides, les mini-tunnel n’ont aucun impact sur la vitesse, nous sommes entre 3’50 et 4’07 au 1000. Je me dis que tenir comme ça tout le long va être compliqué, le meneur d’allure nous indique que nous avons quasiment 1 min d’avance sur le timing et qu’il va ralentir, passage entre le 5 et 6éeme kilomètres en 4min 14, bizarrement, je me sens moins à l’aise, je décide du coup de reprendre l’allure sur laquelle je me sentais bien.

Un petit groupe est 10/15 mètres devant moi, je fais le forcing pour rentrer du coup 3’53 pour ce septième kilomètre, le cœur s’emballe un peu, mais une fois le groupe raccroché, je me remets à ma vitesse de croisière, l’état d’esprit est bon, je croise les doigts pour que cela tienne, mais en tout cas les sensations sont bonnes.

N’ayant pas fait de VMA du tout mais un entrainement mixte, course à pied et Trail, je ne sais pas du tout si j’aurais la résistance nécessaire pour aller au bout ou si je vais exploser à un moment ou un autre. Les kilomètres défilent et je me sens toujours aussi bien, 1heure de course 14.7kms, je suis obligé de regarder par deux fois ma montre, je n’ai jamais couru aussi vite sur 1h et les jambes répondent toujours correctement.

Le 17éme kilomètres marque le début des difficultés, la vitesse ne baisse pas, mais les jambes commencent à faire mal, retour sur la dernière ligne, les mini-tunnels cette fois ci font mal, les descentes sont difficiles pour les jambeset les montées font mal au cardio.

Dernier kilomètre, je sais maintenant que je vais exploser mon score, reste à savoir si je serais en dessous des 1h27, je pioche un peu, 1h26 et 46 secondes, nouvelle référence pour moi sur la distance, trop content de ma performance.

Place à un peu de récupération pour le second objectif du TCO moins de 2h45 et un top 100 dans le viseur 🙂

Publicités
Cet article, publié dans Résultats, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s