Trail du Grand Ballon : chaleur et dénivelé…

Le week-end des 28 et 29 avril avait lieu le trail du Grand Ballon, point culminant du massif des Vosges.

Un week-end entier de trail organisé dans mes Vosges natales par des belges, ça ne m’a pas emballée tout de suite mais le pont du 1er mai était une bonne occasion de filer jusque là pour « faire un peu de dénivelé ».

Il y en avait pour tous les goûts, du sprint trail vertical de 3km à 70km en passant par 9, 16, 22, 32…etc, avec la possibilité de combiner 3 courses pour les plus courageux. Franck et moi, nous avions choisi le 22km (980m de D+ sur les affiches, 1000m sur le site internet, 1100m en réalité !), on s’est dit que c’était déjà pas mal.

Nous avons donc pris le départ à 1183m d’altitude, au sommet du Markstein, le dimanche à midi, sous un grand soleil, pas du tout prévu…

À peine le temps de passer au dessus de 1200m que nous sommes partis pour une descente de 8km, plutôt roulante au début puis assez technique sur la fin. L’objectif pour moi était d’arriver en bas, dans le village, à 400m d’altitude, en moins de 45 minutes. Ainsi il me resterait une heure pour parcourir les 4km suivants, 1ère grosse difficulté du parcours, et passer la barrière horaire du 12ème km.

Objectif atteint ! J’arrive en bas en 40 minutes, le temps de traverser le village et de sortir mes bâtons et j’entends crier derrière moi. C’est Franck qui a fait un détour d’un peu plus d’un km (et pourtant c’était bien balisé, j’en suis témoin…). Nous l’ignorons mais, à ce stade, nous sommes très bien placés. Bon, il faut dire qu’on a quasiment fait que descendre…

Nous restons donc ensemble dans la montée jusqu’au ravitaillement, 40 minutes pour un peu moins de 4km… et nous passons la barrière avec 25 minutes d’avance. On a bien mérité un arrêt au ravito : photos, SMS, étirements. Après 1h20 de course, nous avons fait 12km, la moitié, la plus facile :-)))

Franck repart devant, on se sépare. A partir de là, chacun son rythme !

Une belle gamelle plus tard pour moi, on passe un tapis pour le classement intermédiaire, Franck est 80ème, je suis 117ème.

La suite, c’est quasiment que de la montée. Il faut rejoindre le sommet où se situe l’arrivée. De temps en temps, un peu de plat permet de relancer. Aux alentours du 15ème, enfin de nouveau une descente, mais quelle descente ! On ne savait plus où poser les pieds pour ne pas glisser. Et, rapidement, c’est reparti pour l’ascension, 17, 18, 19, ça sent la fin mais nous ne sommes pas au bout de nos peines.

Au 19ème, voilà la plus grosse difficulté du parcours, 1km de côte en lacets à plus de 30%. Difficile pour tout le monde, certains coureurs restent sur le carreau, adossés à des sapins. Les crampes ou le manque d’eau ont eu raison de leur motivation. Il fait toujours très chaud même à l’ombre de la forêt, le temps devient orageux.

Au 20ème c’est la délivrance ! Nous arrivons sur les crêtes.

Le paysage est magnifique ! Même si je le connais depuis toute petite, je m’accorde une pause photos. Il reste 2km, on voit le Markstein au loin.

Ça ne devrait plus beaucoup monter ni descendre. Le temps de ranger mes bâtons et je repars en petites foulées. Beaucoup de concurrents continuent en marchant, le chemin est étroit, sinueux et parsemé de roches, il faut rester hyper concentré. Difficile avec ce paysage…

Tout doucement l’arrivée se rapproche, 22km…23km…on nous a trompé sur la marchandise :-)))

Une dernière petite côte puis des escaliers (juste pour le plaisir…) et voici enfin l’arrivée.

Ça y est, on y est ! Franck est remonté jusqu’à la 43ème place (4ème M1 en 3h04) et moi, je suis la première étonnée d’être revenue à la 106ème place (14ème SEF en 3h34).

L’arrivée est très sympa, il y a du monde, il fait beau, la terrasse panoramique nous tend les bras. Une petite bière au soleil et cette fois on peut profiter du paysage et regarder les coureurs des différentes distances arriver sans risquer la chute.

Finalement, c’est vrai que les belges sont bons pour l’organisation mais sans les beaux paysages vosgiens ça aurait été vachement moins bien !

Nadège Grosjean & Franck Martel (qui ne peuvent plus marcher maintenant ;-)))

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s