Le trail du Chemin de la craie, première édition : beaucoup d’espoirs mais…

J’avais choisi de courir cette première édition, car le parcours me semblait sympa, l’organisateur était connu pour son sérieux (T2B), c’était pas trop loin, et surtout, je voulais voir si je pouvais tenir un 58 km (enfin…un 62, car modifié la semaine précédente !! ), 30 jours après le 62 du TCO…alors…
….Alors voilà : je suis parti la veille au soir, car la navette nous déposant au départ était à 5h30 à Dannes, lieu d’arrivée…Assez bien dormi sous ma petite tente, de la pluie tombant un peu (il a plu les 3 derniers jours sur le parcours !! ), le bus à l’heure, jusque là tout baigne ! 15 mn après être parti de Dannes, je me rends compte que j’ai oublié ma montre dans la voiture, attachée à la poignée de mon sac de sport au lieu du sac de course !! Bon, au moins, j’ai eu 40mn pour m’y faire !

À la carrière de Lumbres, le micro nous prévient : il y peut-être pas 62, mais sans doute 63…64…Tout le monde rigole !! 

À 7h00 c’est parti dans le noir, à la frontale, et le départ va immédiatement nous mettre dans le bain : une bonne grosse côte, et avec la pluie ça nous a fait au bout de 200m déjà 1kilo de gadoue à chaque pied !!! Et c’était que le début !!

On est restés à la frontale jusque 8h30 environ, heure du magnifique levé de soleil, en pleine campagne ! De très belles portions sans trop de relief, limite bucolique la sortie !! Mais ensuite…la pluie nous a montré qu’elle peut faire des ravages : certes le ciel a été dégagé toute la journée, mais le sol, lui…dès le 14-15ème km, ce ne sont rien d’autre que des centaines de mètres de gadoue, de la bonne glaise bien collante et glissante, et vert presque miraculeux que je ne soit pas tombé ! Aucun appui, des grands-écarts, les adducteurs qui trinquent, et le moral qui commence à souffrir ! 


En plus, on était concentrés sur le sol, mais aussi sur les branchages qu’il fallait éviter, donc on ne pouvait pas trop profiter du paysage !! 

Plus loin, en forêt, le tracé redevenait « normal », plus agréable, sauf que…Petite pensée pour Pascal C. : une erreur d’aiguillage m’a fait faire au moins 2 km de plus : j’ai fait une boucle au lieu de tourner à gauche, et je suis revenu sur le parcours mais pas au bon endroit !! 

Après cette erreur, on a suivi la voie ferrée un bon moment, entrecoupée (fait pas rêver ! ) de nombreux passages de glaise, gadoue etc !!


Au 2ème ravito, 35ème km, nouvelle aventure : je sentais mes jambes et mon short coller, sans comprendre pourquoi !!

En enlevant mon sac pour le remplir, j’ai tout compris : ma poche de boisson de course, donc sucrée, était percée ! Tout coulait (depuis….combien de temps ?? ) dans mon dos, mon short, mon sac, etc…

Alors j’y ai claqué un chewing-gum, emprunté à un spectateur, un bout de strap pour le tenir ( Mc-Gyver, je sais !! ), remplissage effectué, mais j’étais déjà si fatigué, après tous ces passages dans la gadoue…que la vraie question (LA question ! ) s’est posée pour la première fois chez moi : pourquoi continuer si la fin du parcours est encore pareille !! Et j’étais pas le seul !! Quasi tous les coureurs n’avaient que cette question en tête : est-ce que la fin est aussi dure que ce qu’on vient de faire ?!!

Heureusement, non, alors, avec 2 (nouveaux) amis de souffrance, on a décidé de faire front commun, rester ensemble pour essayer d’aller au bout ! 


De fil en aiguille, km après km, ravito après ravito, en s’attendant en haut des côtes, dans les bas-fonds, chacun notre tour, on a peu à peu réussi à se remonter le moral, mais ça a pris toute la seconde moitié de la course, qui n’était pas du niveau attendu : beaucoup trop de bitume, fatiguant, pour nos jambes déjà usées ! 

On est arrivés ensemble et pour le simple plaisir de finir, on a franchi la ligne d’arrivée côte à côte !

Au compteur final (pas le mien !! ) : 64,5 km…plus le détour…allez, à la louche presque 67 !! 

Malgré ces péripéties, je suis content d’avoir pu éviter l’abandon, et d’avoir trouvé les ressources mentales pour continuer, reprendre le dessus et finir !! Au moins j’aurai appris des choses !! 

Anecdotique, le classement : 45ème sur 81 arrivants (112 au départ ! ) en 7h56mn.

Laurent Tessier

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le trail du Chemin de la craie, première édition : beaucoup d’espoirs mais…

  1. Polo dit :

    Chapo mon Lolo tu ne recules devant rien !!!

  2. Pascal dit :

    Bienvenu au club des têtes en l’air.
    un 62 km ++ tous les mois, belle course.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s