La BOUILLONANTE

bouillon

La Bouillonante est pour moi un des plus beau Trail au nord de Paris, Benelux inclus.

Du relief, des panoramas somptueux, du dénivelé, enfin bref tout ce qu’il faut pour qu’un Trail soit au top. D’ailleurs la concurrence ne s’y trompe pas, puisqu’il affiche complet quelques heures après l’ouverture des inscriptions. Cerise sur le gateau, cette année, l’organisateur est parvenu a inscrire son Trail dans un challenge et pas n’importe lequel : Salomon Over the Mountain running Challenge, il y côtoiera 5 autres grand nom du Trail Français

46 km / Ergysport trail du Ventoux, Bédoin (84).
49 km / La Bouillonnante, Bouillon, Belgique.
42 km / Salomon Gore-Tex Maxi-Race, Annecy-le-Vieux (74).
42 km / Marathon du Mont-Blanc, Chamonix (74).
45 km / Luchon Aneto Trail, Luchon (31).
42 km / Ubaye Trail Salomon, Barcelonnette (04).

A cette occasion un invité de marque est présent sur la ligne de départ, il s’agit de Michel LANNE, qui devient du coup l’homme à battre sur ce parcours.

il est 7h45 ce samedi 22 Avril, l’ensemble des concurrents rentrent donc dans la cour du château pour le debrief, c’est pour moi (Arnaud CONSTANT) la 3éme fois que je participe à cette distance, aucune blessure en préparation, plus de 550 bornes avalées depuis le début de l’année, j’étais plutôt confiant.

Le départ est donné à 8h pétante, un cortège de plus de 600 coureurs prennent la direction  des premières rampes, me concernant, je ne veux pas partir trop vite malgré d’excellentes sensations, je me cale dans un petit groupe, nous franchissons les 10 premiers kilomètres en 1h07, je suis classé 105éme à ce moment de la course, nous passons à côté des crêtes de Frahan, nous les franchirons un peu plus tard pour nous présenter au 17éme kilomètres et premier ravitaillement à Frahan. 1h44 et 109 éme toujours dans le petit groupe, je suis vraiment bien, la première grosse difficulté se présente, 230m de dénivelé sur un peu plus de 2 bornes avec des marches, des racines, des parties en devers, en haut je suis toujours dans le rythme avec mon petit groupe.

Dans la descente qui suit, en voulant éviter une racine, mon pied droit heurte une pierre, sur le coup, hormis une vive douleur qui se calme immédiatement, je ne prend pas plus en compte ce fait de course, mais celui-ci va être déterminant pour la suite. Nouvelle montée, puis nous plongeons dans une descente très technique en direction de Alle, 27éme kilomètre. La descente fût un enfer, mon gros orteil droit va me faire souffrir, incapable de courir les concurrents me passent un par un. Traversé de Alle, 27éme kilomètre en 3h07, je suis 140éme, mais il reste surtout 22 bornes a faire.

La montée suivante me permet de me remobiliser, il me reste 10 bornes pour arriver au ravitaillement et retrouver ceux du 29 kms, espérant pouvoir croiser ma femme ou mon frère et faire un bout de chemin avec eux. Dans les montées, je tiens la cadence, mais les descentes restent compliquées, mon orteil me fait souffrir, les kilomètres s’égrainent, 35éme kilomètres, nous rejoignons les concurrents du 29 kms en haut des crêtes de Frahan, passage à nouveau au ravitaillement avant d’affronter « the WALL ».

37kms, 4h35 et 157éme, je continue a perdre des places, mais je suis toujours en course, il reste 12 bornes que je connais par cœur, « the Wall », un comité d’accueil m’attend au sommet, il y a ma fille et tous ses cousins cousines qui m’encouragent dans un boucan d’enfer, ça me rebooste, je sais maintenant que je serais finisher, je passe devant mes parents qui m’informent que ma femme et mon frère sont derrière, passage technique des échelles, le toboggan continue , arrivée à Bottasart, dernier ravitaillement avant l’arrivée, 43éme kilomètre, 5h53 et 170éme.

bouillon 2

La plongée vers les gués me fait très mal, je suis incapable de courir, je cherche la position du pied idéal pour ne pas ressentir trop de douleurs avec le contact de la chaussure, la compensation provoque de nouvelle douleur dans l’aine, traversée de la Semois une première fois, l’eau est froide et monte jusqu’au nombril, je reprend mon rythme sur le faux plat qui suit, mon objectif maintenant est de franchir la ligne avant 7h, virage à gauche, nouvelle grimpette assez sèche, une crampe au mollet gauche, je parviens à la faire passer en m’étirant, mais encore de précieuses secondes et places de perdues, nouvelle plongée vers la Semois pour le second passage, il reste 3 bons kilomètres, 2 en montée et un en descente, puis l’arrivée au château, une nouvelle haie d’honneur, je franchis la ligne en 6h52 et 22 secondes, 185éme et 59éme V1. Content d’être Finisher pour la 3éme fois, mais déçu de ma performance, j’espérai vraiment flirter avec les 6h15/6h30 qui m’aurait permit de finir dans les 100 premier.

Pour la victoire c’est bien Michel LANNE qui l’emporte en 4h16 excusez du peu 🙂

voici sa vidéo : https://www.facebook.com/michel.lanne05/?fref=ts

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Résultats, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s